Motifs dotwork et mandala - tatouages ​​avec mille ans de tradition?

Dotwork und Mandala Motive – Tattoos mit tausendjähriger Tradition?

Motifs dotwork et mandala - tatouages ​​avec mille ans de tradition?

De grands tatouages ​​de dotwork et de mandala ne se déclencheront jamais. Plus le tatouage est fin, plus les images méditatives apparaissent sur la peau du corps. La méthode des dotwork a sans aucun doute quelque chose d'original à ce sujet et fonctionne donc particulièrement naturel. Après tout, les premiers tatouages ​​étaient déjà Il y a plus de 5000 ans piqué sous la peau de cette manière.

Mandala et dotwork: où est la différence?

Mandala Tattoo décrit tous les motifs circulaires qui se trouvent autour d'un centre. Parfait symétrie Et les formulaires répétitifs déterminent le style. Les mandalas peuvent être combinés avec le dotwork technik. De nombreux points forment un motif pour le tatouage de dotwork. Plus les points sont denses, plus une ombre ou une ligne est claire. Traditionnellement, les tatouages ​​Mandala et Dotwork sont conçus en couleur unique.

Les origines de Dotwork Technik

Les tatouages, qui se composent de nombreux petits points, ont une histoire de millénaires. Pas étonnant que Premiers tatouages ​​de l'histoire humaine Les dotworks étaient: si vous obtenez une épine colorée sous votre peau, il y a un point. C'est donc la technique la plus simple et la plus fondamentale du tatouage sur lequel tous les styles ultérieurs se construisent.

Début de la culture du tatouage

Là où le tatouage a commencé, il n'est plus clair à comprendre. On pense que le tatouage dans différentes cultures a été développé et pratiqué indépendamment les uns des autres. L'une des plus anciennes techniques de tatouage est le Art de Tebori. Au Japon, l'art Tebori avec de simples jupes en bambou est toujours effectué aujourd'hui. Avec cette technologie, deux à dix aiguilles sont attachées à un étage.

Influences de l'art mehndi

Mehndi ou Meendi est que Art indien de la peinture corporelle Avec des couleurs de henné. Les mains, les bras et les jambes sont traditionnellement peints avec du henné en Inde et au Pakistan. Cette technique influence également les tendances du mandala d'aujourd'hui. Motif floral Et les dotworks adaptés à la forme du corps rappellent sans aucun doute le style mehndi, bien que les tatouages ​​au henné originaux apparaissent nettement plus grossiers et adoptent naturellement une couleur rougeâtre.

Raisons pour un tatouage Mandala Dotwork

  • Les lignes et les points adaptés à la forme du corps fonctionnent Naturel En tant que lignées épaisses à l'ancienne et aux nouveaux styles d'école.
  • Bigu avec de beaux points, les grands motifs semblent Léger et féminin.
  • De grandes zones peuvent être remplies artistiquement et relativement à peu de frais. Les points ont donc Wölkchen, vagues et autres motifs de remplissage remplacé.
  • Les mandalas peuvent contenir des messages cachés, encadrer les petits et moyens motifs ou rencontrer des fins purement décoratives. De la Portée de l'interprétation et de la conception est assez grand.

Formes extrêmes des dotworks: coupes

Dans certaines tribus sud-américaines, il est courant pour les guerriers de décorer leur corps encore et encore avec des cicatrices. Pour ce faire, la peau est rayée et traitée avec des mélanges de plantes spéciaux et du sol afin que le Cicatrices est aussi fort que possible. Quelques Studios extrêmement orientés se spécialisent dans la coupe et offrent une technologie similaire. Dans les studios modernes, cependant, le scalpel et la désinfection des plaies sont travaillés avec et non avec des pierres pointues et de la terre. Les motifs pour marquer les guerriers braves rappellent également très les mandalas et les coupes uniformes sont rendues très uniformes, comme les tatouages ​​de dotwork.

Styles de tatouage avec des motifs symétriques

  1. Tatouages ​​samoa: UN tatau est quelque chose de très personnel pour les Samoans. Les hauts, les lignes, l'armure de tortue, les lézards et les visages sont des motifs typiques qui sont introduits dans les modèles. Devient traditionnellement un tatau piqué avec un peigne à aiguille.
  2. Hawaii: L'origine des tatouages ​​tribaux très populaires dans les années 1990 va à l'Hawaï cafard revenir. Des formes telles que les tortues, les lézards et les fleurs sont encadrées de pointes et de fleurs. Les modèles comme avec les techniques samoanes sont également fréquemment poignardés. Les guerriers hawaïens portaient traditionnellement beaucoup de tatouages ​​car seuls les plus durs ont fini par la procédure douloureuse.
  3. Tatouages ​​maoris: Les tribus maoris en Nouvelle-Zélande ont maintenu le Tā Moko Art. Il n'est pas tatoué avec de la couleur, mais a travaillé avec des rayures et des restes d'os. Les motifs de ligne sur le visage, sur les cuisses et sur la fesse étaient considérés comme attrayants chez les hommes, les femmes portaient les motifs sur leurs lèvres et sur le menton. Les veaux et les dos étaient également souvent ornés de motifs de ligne.
  4. Mehndi: Meendi Art a ses origines dans le Pakistan d'aujourd'hui et en Inde occidentale. Il est pratiqué surtout chez les femmes.
  5. Amérique du Sud: Les Aztèques et les Incas étaient de grands dotworks noirs à la mode. Le style rappelle les tatouages ​​d'erreur d'aujourd'hui avec des sculptures blanches.
  6. Tatouages ​​américains autochtones: Les tribus américaines ont également maintenu différentes traditions de tatouage qui rappellent les mandalas et les dotwork. Pendant des milliers d'années, par exemple, il est courant en Alaska de tatouer trois lignes de bouche au menton.

Culture étrangère sur le bras?

Les tatouages ​​d'hommage sont traditionnellement un grand honneur pour les jeunes polynsés, des descendants de grands Américains et d'autres personnes aux racines tribales. Alors ça va Pas les bienvenusLorsque les étrangers culturels utilisent ces motifs significatifs. Avant d'obtenir un mandala sous la peau sous la tradition hawaïenne, vous devriez au moins faire face à la culture derrière.